Auteurs en C

La mort de Camus – Giovanni CATELLI

On nous cache tout, et surtout l’essentiel dans la mort d’Albert Camus : ce n’était pas un accident mais un coup de russes.

L’auteur découvre par hasard une phrase dans un livre de Jan Zabrana, auteur tchécoslovaque, expliquant que l’accident dans lequel était décédé Albert Camus était l’œuvre de l’espionnage soviétique.

L’auteur revient sur cette période des années 60 : la rébellion hongroise soutenue par Camus, et la colère Russe.

Il explique également le parcours de la voiture des Gallimard qui remontait à Paris avec l’écrivain, et la trace trouvée sur le pneu de la voiture réduite en morceaux, l’enquête de police rapide et bâclée, les ami(e)s qui auraient pu renseigner.

J’ai aimé cette plongée dans une époque que je ne connaissais pas : les antagonismes politiques des deux côtés du rideau de fer, qui se prolongent sur le sol français.

J’ai découvert la puissance du Parti Communiste Français qui avait noyauté toutes les sphères du pouvoir jusqu’aux plus hautes. Impressionnant !

Une enquête menée à la façon d’un thriller : quand l’auteur tente d’approcher certaines sources sensibles, et qui ne sont pas mortes, il est espionné et menacé.

J’ai appris un peu de slovène : Pravda vitezi : la vérité vaincra. Heureusement qu’il y a encore des hommes (et des femmes) qui se battent pour la vérité.

L’image que je retiendrai :

L’auteur ne montre pas de photos de l’accident, mais avec ses descriptions, on imagine la violence du choc.

Balland, 14 février 2019, 280 pages

Je remercie l’auteur pour l’envoi de son enquête passionnante

6 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :