Auteurs en J

La nuit des pères – Gaëlle JOSSE

Isabelle est documentariste sous-marine et vit à Paris. Mais son frère Olivier l’appelle un jour car leur père commence à perdre la mémoire.

Mais Isabelle ne veut pas retourner auprès de ce père taiseux et parfois violent.

Les deux adultes n’ont pas le même rapport à leur père : Isabelle a coupé les ponts, Olivier n’a jamais rompu le lien.

Mais le père avait des lui aussi des rapports différents avec ses deux enfants.

Et au fur et à mesure de ma lecture, j’ai commencé à me dire que cette histoire, je l’avais déjà lu plusieurs fois.

Il m’a fallu attendre la dernière partie pour découvrir le traumatisme du père.

Ceci dit, j’ai fini ce livre en ayant post-ité pleins de passages parlants.

Quelques citations :

… nous le savons tous les deux que ça ne veut rien dire, faire son deuil, que c’est une expression pour les magazines, on continue à marcher avec nos morts sur les épaules, avec nos ombres, et rien d’autre. (p.39)

J’aurais voulu me dissoudre sur les carreaux, devenir goutte d’eau et disparaître, emportés loin de tout ce qui blesse. (p.60)

Et toi, mon père (…) tu es retourné à tes ombres. Elles avaient de nouveau repris le pouvoir. (p.67)

J’avais mal, de longues vagues de douleur montante, puis un répit et l’attente de la suivante. (p.83)

L’image que je retiendrai :

Celle du portillon de la maison du père qui émet un son grêle.

Noir Blanc, 18 août 2022, 192 pages

14 commentaires

Laisser un commentaire