Auteurs en D

La zone du dehors – Alain DAMASIO

Vous qui me suivez depuis longtemps (et les autres aussi), vous savez que la SF n’est pas ma tasse de thé. Mais comme il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, j’ai lu ce week-end un roman de science-fiction clairement étiqueté comme tel.

Pourquoi une telle idée ? Parce qu’un jour, l’auteur était invité dans une émission de France culture, et qu’il était passionnant à écouter. Je me suis donc précipité sur sa modeste production littéraire, car M. Damasio prend le temps d’écrire un roman sur 3 à 5 années.

Je commence donc sans trop y croire son premier roman, et là, stupeur ! C’est passionnant, intelligent, politique et subversif. Excusez du peu.

Alors bien sûr, les détails du monde créé par l’auteur ne m’ont pas passionnés. Non, ce qui m’a littéralement alpagué dans ce roman, c’est la Volte. Pas la révolte qui n’est qu’une révolution déguisée dont chacun sait qu’après un tour, tout redeviendra comme avant. Non, la Volte, c’est le changement pour quelque chose qui n’existe pas encore.

J’ai aimé que le personnage principal avec un nom à coucher dehors ne se fasse pas récupérer et aille jusqu’au bout de son idée et la réalise (même si cette partie-là m’a paru un peu idyllique, mon côté pessimiste sans doute).

J’ai rencontré un héros engagé et fougueux, qui va jusqu’au bout, et il m’a plu.

Merci, M. Damasio, grâce à vous je peux dire maintenant que j’aime la SF.

L’image que je retiendrai :

Celle des panneaux indicateurs placés partout sur la planète qui préviennent de tous les risques encourus.

Folio, 5 mars 2015, 656 pages

22 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :