Auteurs en G

L’archipel des lärmes – Camilla GREBE

Premier roman de cette auteure que je lis, je dois dire que je n’ai pas été convaincue par le style. Au bout d’une bonne centaines de pages, le récit était tellement prenant que le style est passé en arrière-plan.

J’ai aimé que l’histoire s’étale sur plusieurs générations de femmes, même si leur mort est plutôt violente.

Je n’ai pas deviné le coupable, introuvable et pourtant cela ne peut être que lui.

J’ai aimé suivre l’évolution du monde professionnel policier uniquement masculin en début du livre dans les années 40 jusqu’à nos jours. Nos aînées ont dû faire preuve de tellement de persévérances.

Un polar dont la fibre féministe m’a plu.

Quelques citations :

Nolite te salopardes exterminorum – Ne laissez pas les salauds vous tyranniser. Margaret ATWOOD in La Servante écarlate

Ce récit allait traiter de ceux qui ont essayé d’arrêter le tueur en série ; des femmes devenues ombres qui n’ont jamais pu vivre leur vie. (p.450)

Tout tourne en rond, l’histoire se répète. C’est simplement que nous ne le voyons pas. Mais les années savent ce qu’ignorent les jours. Je peux mettre fin à cette spirale de violence et de haine. J epeux choisir de ne pas propager les ténèbres. A cet instant précis, j’en ai le pouvoir. (p.455)

L’image que je retiendrai :

L’histoire se déroule dans les immeubles autour du parc Berlin de Stockholm, nommé ainsi en hommage au sculpteur.

Calmann-Lévy, 26 février 2020, 448 pages

28 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :