Auteurs en P

Le beau mystère – Louise PENNY

L’inspecteur-chef Armand Gamache change de décor pour cette huitième enquête qui ne se déroulera pas à Three-Pines, mais dans un monastère reculé de gilbertins.

Et dans cette enquête, il sera beaucoup question de musique plein-chant et de neumes, donc de chant grégorien. Qu’à cela ne tienne, l’auteure explique remarquablement bien en quoi cela consiste.

Pourtant, ce n’est pas l’enquête en elle-même qui importe dans ce roman, mais plutôt l’élément perturbateur que constitue l’arrivée du supérieur de Gamache Sylvain Francoeur. Pourquoi venir dans ce coin reculé ? Que manigance-t-il ?

J’ai appris que la poule la plus résistante était la Chanteclaire, spécialement issue de croisement pour résister aux hivers canadiens ; et, dans un autre registre, que les textes de Julienne de Norwich était passionnant.

Le suspens est à son comble jusqu’au bout, et je ne vous dirai rien, car la fin du récit laisse planer le doute quant à l’avenir du bras droit d’Armand : Jean-Guy. Non, l’auteure ne peut pas nous laisser comme ça attendre le tome suivant, c’est rageant….

Une série dont je ne me lasse pas, avec un inspecteur-chef capable d’être à l’écoute des émotions de ses semblables, et que j’ai toujours plaisir à retrouver.

L’image que je retiendrai :

Celle des neumes, première écriture musicale connue et qui constitue la clef de voûte de l’enquête.

Lu sur Liselotte

14 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :