Auteurs en G

Le bûcher de Moorea – Patrice GUIRAO

C’est parce que ma librairie préférée avait fait un coup de coeur de ce roman policier que j’ai découvert le polar « noir azur ». Le concept : une spécificité de l’insularité pacifique.

Ce roman, le premier d’une série mettant en scène Lilith Tereia photographe, se déroule entre Tahiti et Moorea.

Deux histoires s’imbriquent : celle d’un bûcher sur l’île soeur de Tahiti sur lequel ont été retrouvé des membres de touristes indonésien, et celle de Naël qui vient sur l’île pour retrouver Ariane son ex-femme. Sauf qu’Ariane a été l’amante de Lilith.

Car au paradis, l’enfer existe aussi.

J’ai aimé découvrir un peu de la culture polynésienne en lisant ces pages (le mana plus ou moins puissant) ; quelques mots de vocabulaire (vini pour téléphone).

Un polar qui flirte avec l’irrationnel. Songé : Naël découvre un rat qui parle et qui l’accompagne dans sa recherche.

J’ai tout aimé dans ce polar : les eaux chaudes du lagon, mais aussi les pluies diluviennes ; les noix de coco farceuses et un certain côté magique.

Mais aussi le carnage des indonésiens en Papouasie qu’aucun média ne rapporte. Et l’auteur ne nous prive d’aucun détail.

Une série prometteuse dont je ne manquerai pas de lire la suite.

L’image que je retiendrai :

Celle de Raymond, l’oncle de Lilith, qui prépare sa pirogue pour aller pêcher à 4 heure du matin.

Pocket, 13 février 2020, 416 pages

20 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :