Auteurs en H

Le chagrin des vivants – Anna HOPE

Des personnages attachants habitent ce roman de l’après-Grande Guerre à Londres.

Le récit commence 5 jours avant le retour du corps du soldat inconnu anglais. Tout se met petit à petit en place jusqu’au 11 Novembre 1920, jour où les personnages se croisent lors de l’arrivée du corps à Londres.

J’ai aimé découvrir cette Angleterre qui souffre encore des privations de la guerre ; filles et garçons obligées de se faire payer une danse de quelques pennies pour travail ou de vendre de menus objets comme colporteurs ; les soldats revenus du front et qui souffrent de stress post-traumatique, même si on ne le disait pas à l’époque.

J’ai aimé cette mère qui ne sait pas comment son fils et mort et dont on découvrira l’atroce vérité.

J’ai été étonnée qu’Hettie travaille au Hammersmith Palais à danser : le second roman de l’auteure ayant pour titre La salle de bal.

Même si je n’ai pas senti le fameux chagrin des vivants, car tous les personnages vont de l’avant ou refuse de s’apitoyer sur leurs sorts, j’ai aimé cette lecture et la ville de Londres en 1920.

L’image que je retiendrai :

Celle de la robe qu’Hettie se fait prêter pour son rendez-vous amoureux, elle qui n’en a qu’une seule.

Une citation :

« C’est la guerre qui gagne. Et elle continue à gagner, encore et toujours » (p.345)

Gallimard, décembre 2015, 385 pages

29 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :