Le deuxième sexe – Simone de BEAUVOIR

On ne naît pas femme, on le devient.

Cette célèbre phrase ouvre le second volume de cet essais qui a révolutionné le monde. Enfin, une partie du monde.

Plutôt que de vous décrire maladroitement ce que dit l’auteure, je vais me contenter de certaines citations qui m’ont marqué.

Cette impuissance physique se traduit par une timidité plus générale (…). Elle prend l’ordre des choses comme donnée. (p.93)

(La mère) essaie d’humilier la jeune fille, elle tourne en ridicule ses initiatives, elle la brime. (…) Mais l’une demeure à jamais déçue, frustrée; l’autre se croira souvent poursuivie par une malédiction. (p.378)

Beaucoup de défauts qu’on leur reproche : médiocrité, petitesse, timidité, mesquinerie, paresse, frivolité, servilité, expriment simplement le fait que l’horizon leur est barré. (p.485)

Elle veut vivre sa situation précisément comme elle la vit : dans une colère impuissante. (p.489)

C’est assurément parce que sa vie s’enlève sur un fond de révolte impuissante que la femme a tant de facilité à pleurer. (p.491)

Folio essais, 10 janvier 2008, 408 et 652 pages

10 commentaires sur “Le deuxième sexe – Simone de BEAUVOIR

  1. Lu il y a si longtemps, quand j’étais jeune étudiante. Un livre militant qu’il faudrait quand même que je relise un jour.
    Marie. Blog Bonheur du Jour (je n’arrive plus à commenter autrement que par Google sur certains blogs).
    Bonne journée.

  2. Faudrait que je le lise (et entendu à la radio qu’elle aurait dû écrire ‘on la devient’, mais bon, c’était le le cadre de l’écriture inclusive et toussa toussa)(il existe même des dictés avec cette écriture?)

Laisser un commentaire