Auteurs en G

Le prix – Cyril GELY

Huit ans qu’elle attendait cette entrevue, qu’elle l’imaginait jour après jour. Elle avec Hahn. Elle contre Hahn. Huit ans. Et ce jour est enfin arrivé.

Le 10 décembre 1946, au Grand Hôtel de Stockholm, Otto Hahn attend de recevoir le prix Nobel de chimie. Peu avant l’heure, il est rejoint dans sa suite par Lise Meitner, son ancienne collaboratrice avec laquelle il a travaillé plus de trente ans. Mais Lise ne vient pas le féliciter. Elle vient régler ses comptes.

Dans la chambre à côté attend patiemment Edith, la femme de Hahn. C’est le personnage que j’ai préféré, car elle m’a touché.

C’est elle, le vrai personnage de l’ombre. Celle qui accepte la venue de Lise, la collaboratrice de son mari, chez elle puis dans son couple. Elle le dit elle-même : Lise et Otto sont les deux faces d’une même médaille, elle n’est qu’un atome qui gravite autour.

Edith qui se rêvait peintre, et qui a tout abandonné pour les 3 K : Kinder-Küche-Kirche.

Edith qui laisse les deux savants seuls, n’intervenant jamais.

Un roman intéressant également du point de vue historique : Otto Hahn, dans son discours, ne veut que parler de la grandeur retrouvée de l’Allemagne, car il ne supporte pas la domination anglaise.

Au fil du dialogue, pointe l’ambition et la passion de chacun des protagonistes pour la découverte, pas pour l’usage qui en sera fait.

L’image que je retiendrai :

Celle d’Edith, dans la chambre d’à côté, lisant un roman d’Hemingway pour la 8e fois.

Points, 13 février 2020, 192 pages

20 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :