Auteurs en O

Le restaurant de l’amour retrouvé – OGAWA Ito

Une jeune femme de vingt-cinq ans perd la voix à la suite d’un chagrin d’amour, revient malgré elle chez sa mère, figure fantasque vivant avec un cochon apprivoisé, et découvre ses dons insoupçonnés dans l’art de rendre les gens heureux en cuisinant pour eux des plats médités et préparés comme une prière.

Rinco cueille des grenades juchée sur un arbre, visite un champ de navets enfouis sous la neige, et invente pour ses convives des plats uniques qui se préparent et se dégustent dans la lenteur en réveillant leurs émotions enfouies.

J’ai tout de suite aimé Rinco, qui travaille dans un restaurant turque, mais cuisine indien chez elle pour son petit ami. Quel stupéfaction de découvrir que l’appartement avait été vidé de fond en comble sans signe avant-coureur. Rinco mettra longtemps à se remettre de ce vide.

Seul subsiste le bocal de saumure de sa grand-mère, épargné parce que caché.

J’ai moins aimé la mère de Rinco, qui travail au café Amour et que j’ai trouvé froide.

J’ai suivi avec intérêt les plats que prépare la jeune femme, l’eau à la bouche.

J’ai aimé qu’elle s’éclipse lorsque ses clients dégustaient ses repas, après avoir fait sa révérence de danseuse.

J’ai aimé le paysage de ce village, proche des deux collines en forme de mamelons.

Rinco ne parle plus depuis le drame de sa séparation, mais c’est comme si ce problème n’en était pas un, car elle trouve des subterfuges pour se faire comprendre. La parole semble de peu d’importance dans sa vie.

Un roman plein de couleurs et de saveurs au fil des saisons.

Et même si je n’ai pas pleuré dans les dernières pages, ne m’étant pas attaché au cochon, j’ai refermé ce livre avec l’impression de dire au revoir à une amie.

Une citations :

Il y a ce qui a disparu pour toujours. Mais qui, néanmoins, demeure éternel.

L’image que je retiendrai :

Celle du bocal de saumure de la grand-mère de Rinco dont le contenu remonte à des temps antédiluviens.

Editions Philippe Picquier, 2013, 243 pages

28 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :