Auteurs en D

Le rire des déesses – Ananda DEVI

Ce roman m’a offert une plongée en Inde. Dans une ville du nord du pays survivent une mère et sa fille dans la Ruelle, le quartier des prostituées.

Veena est une mère pleine de colère qui se désintéresse de sa fille, bouche inutile à nourrir. Chinti grandit comme elle peut derrière la cloison qui la sépare des activités de sa mère.

Mais à 10 ans, Chinti est une jolie petite fille qui commence à attirer le regard des hommes.

Pas loin, il y a la maison des hijras, ces femmes qui sont nés dans un corps d’homme.

Au milieu de ces femmes un homme, le méchant, propriétaire d’un des temple de la ville dont la concupiscence se drape d’aide aux plus démunis.

Je disais donc que j’ai aimé cette plongée dans l’Inde moderne où l’on brûle encore les corps, où les basses castes sont toujours à part.

Mais sous ce verni de coutume, les hommes sont toujours dominants, décrit comme ayant le sexe à la main comme les divinités qu’ils vénèrent.

J’ai aimé que l’auteure soit au plus près de ses personnages, notamment Bholi et ses barrettes papillons qui brillent.

Une fin un peu cousue de fil blanc qui m’a laissé dubitative après le grand final révolutionnaire.

Et puis Chinti petite fourmi, répété à l’envie, a fini par me lasser.

L’image que je retiendrai :

Celle des odeurs, des saveurs et des couleurs.

Grasset, 1 septembre 2021, 240 pages

18 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :