Auteurs en Z

Le terroriste joyeux – Rui ZINK

Un dialogue entre un terroriste fraichement arrêté et un policier.

On ne connait pas leur nom, mais peu importe.

Au fil de l’interrogatoire, le doute s’installe, un glissement insidieux se produit, les rôles se défont : il n’y a plus un terroriste et un policier, mais simplement deux hommes.

Et dans un système qui prône la suspicion, la méfiance et la haine de l’autre, le sort de ces hommes n’est peut-être pas si différent…

Sur une base humoristique, l’auteur parle de notre rapport au mensonge (le terroriste aurait voulu remplir un questionnaire à son entrée au pays dans lequel il aurait dit la vérité – le policier est espionné par sa hiérarchie).

Il est également question de manipulation quand le terroriste parvient à convaincre le policier de s’enfuir avec lui.

Un récit déjà prêt pour le théâtre.

Quelques citations :

Mon cousin et ses associés ont même un joli panneau à l’entrée de leur boutique, avec un slogan amusant : « Visitez d’autres pays et explosez de joie » (p.16)

Croyez-moi, le vieux, même violent et sanguinaire, veut vivre. Le désir de mourir est un truc de jeunes. Le martyre, c’est très bien pour des gamins qui ont du temps à revendre. (p.42)

Le virus de l’écriture :

Dans un future proche, le virus de l’écriture s’est répandu et tout le monde écrit : plus personne pour faire cuire le pain, ni même pour le manger : ce virus entraîne la mort.

Seul le narrateur n’est pas atteint, immunisé depuis son enfance pendant laquelle il a voulu devenir écrivain.

Il espère bien reconnaitre d’autres non porteurs du virus : ce sont ceux qui lisent.

Agullo, 22 août 2019, 70 pages

Je remercie les éditions Agullo pour l’envoi de ce roman en avant-première

6 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :