Le tombeau d’Apollinaire – Xavier-Marie BONNOT

Après Le violon de Menuhin, l’auteur nous embarque dans son nouveau roman avec Apollinaire. Pendant la guerre des tranchées, c’est déjà moins glamour.

Le narrateur est un jeune dessinateur talentueux qui voit arriver son supérieur, le sous-lieutenant Guillaume de Kostrowitzy. Ce dernier se prend d’amitié pour l’artiste en herbe et lui fait lire sa poésie. Petit à petit, le poète se confie : son nom de plume est Apollinaire.

On suit les deux hommes dans les tranchées de la cote 193, puis à l’arrière, après leur blessure à la tête, et avant le décès d’Apollinaire.

A l’instar, du narrateur, je me suis demandée ce que diable Guillaume allait faire dans cette galère, si ce n’est y chercher la nationalité française.

La seconde partie, à Paris, est plus triste, qui voit les deux copains de tranchée s’éloigner.

Etrangement j’ai préféré la première partie dans la gadoue et la puanteur, quand le régiment fait corps.

L’image que je retiendrai :

Celle de l’arbre au milieu du champ de bataille, et qui tient encore debout malgré tout le plomb qu’il a reçu.

Lu sur Liselotte grâce à Netgalley et aux éditions Belfond que je remercie

10 commentaires sur “Le tombeau d’Apollinaire – Xavier-Marie BONNOT

  1. je note quand même pour Guillaume… malgré les livres qui s’accumulent! beaucoup plus de tentation pour les livres de cette rentrée que les deux années précédentes 🙂

  2. c’est un auteur qui m’attire de plus en plus… bon, j’en « consomme » beaucoup, de la Première Guerre, depuis quelque temps alors pas tout de suite…

Laisser un commentaire