Auteurs en C

Les Doigts coupés – Hannelore CAYRE

Le premier roman noir de la préhistoire ne déçoit pas (comme toujours avec l’auteure).

J’ai aimé le personnage principal Oli, une jeune fille qui veut chasser. Problème : le chef vieillissant de la tribu ne le veut pas, cela bouleverserait l’ordre du monde.

J’ai aimé sa soeur la débrouillarde qui lui invente un objet pour lancer plus précisément et avec plus de force sa javeline.

J’ai aimé leur découverte de la maternité : les femmes ne sont pas enceinte par hasard mais à cause des hommes. Une découverte qui entrainera des guerres de tribus.

Car pendant cette période, l’amour était un jeu pratiqué de façon très libre.

J’ai aimé le périple d’Oli jusqu’à la mer et j’ai aimé sa collection de pierres comme objets de souvenirs.

J’ai découvert bien sûr les doigts coupés, mais aussi la lampe à graisse, le mégacéros et la javeline.

J’ai aimé que l’auteure parle du socle de la domination masculine : l’accaparement des armes et des outils ; la reproduction forcée et l’échange économico-sexuel.

J’ai aimé cette image répétée : la ligne c’est l’homme, le cercle c’est la femme.

Un roman certes noir mais surtout féministe.

L’image que je retiendrai :

Celle de la rencontre avec une tribu à la peau blanche, de gros sourcils et peu de vêtements.

Métailié, 8 mars 2024, 192 pages

29 commentaires

Laisser un commentaire