Auteurs en D

Les mafieuses – Pascale DIETRICH

Les règlements de compte façon mafia, ce n’est pas trop mon truc. Mais ce titre au féminin me faisait de l’oeil depuis un moment.

Je n’ai pas été déçue par cette famille : le père est aux soins intensifs suite à un AVC, mais a lancé un contrat sur la tête de sa femme si il mourait pour qu’ils restent à jamais unis, même décédés (c’est beau, hein ?)

La fille aînée a repris le business de la drogue dans la ville en fournissant les camés via sa pharmacie. Et elle compte bien ouvrir des succursales.

La cadette c’est elle lancée dans l’humanitaire pour rompre avec papa, mais s’aperçoit que dans ce milieu, les magouilles sont juste revêtues de bonnes intensions.

J’ai aimé ce roman mené tambour battant où l’on suit ses trois femmes de caractères, les hommes étant soit morts, soit en maison de retraite.

J’ai aimé l’inventivité de la couverture de la pharmacie, je suis sûre que ça peut marcher….

L’auteure n’y va pas de mains mortes avec les associations humanitaires, ça sent le vécu.

Une famille de mafieuses sans pistolet que l’on n’oublie pas.

L’image que je retiendrai :

Celle de la fille aînée achetant une balancelle pour son jardin dans l’optique de faire assoir dessus ses hommes de main. Jubilatoire !

Liana Levi, 7 février 2019, 160 pages

12 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :