Les ombres de Montelupo – Valerio VARESI

Troisième enquête du commissaire Soneri, qui est en vacances dans son village natal.

Même si il connait tout le monde, il ne s’y sent plus vraiment chez lui, l’atmosphère a changé.

C’est l’automne, et au milieu des bois où il ramasse des champignons, il découvre un corps. C’est celui du fils de l’industriel du village. Malheureusement, son père s’est suicidé quelques jours plus tôt.

Entre coup de feu dans les bois, brume opaque qui couvre la montagne et ses forêts, les ombres du passé sont également présentes. Ainsi, Soneri va devoir faire face aux actes de son propre père décédé.

Un roman à l’atmosphère automnale qui prend le temps d’installer les villageois dans son cadre. Les silences installent un peu plus de mystères.

Le roman nous parle également des silhouettes qui peuplent la montagne : par le passé, c’étaient des braconneurs ; ce sont maintenant des étrangers qui trafiquent près de la frontière.

Triste constat que dresse l’auteur sur les villages qui se meurent à cause des banques mais aussi de l’appât du gain.

Un roman et son commissaire qui prennent leur temps.

L’image que je retiendrai :

Celle des trompettes-de-la-mort que récolte Soneri, et qui sont sensés porter malheur. Pourtant, il n’y a que ces champignons qui poussent cette année-là.

Agullo, 22 mars 2018, 320 pages

2 commentaires sur “Les ombres de Montelupo – Valerio VARESI

Laisser un commentaire