Les suppliciées du Rhône – Coline GATEL

Lyon, décembre 1897. Alors que des corps exsangues de jeunes filles sont retrouvés dans la ville, pour la première fois des scientifiques partent à la recherche du coupable, mettant en pratique sur le terrain toutes les avancées acquises en cette fin de XIXe siècle.

L’éminent Professeur Lacassagne dispense ses cours d’autopsie, et tente de dresser le profil psychologique des criminels à partir d’indices prélevés sur les victimes.

Un de ses étudiants, Félicien, le plus brillant et le plus proche de Lacassagne, se prend au jeu et, aidé d’Irina, une jeune journaliste polonaise, et de Bernard, carabin comme lui, ils tentent de percer le mystère des jeunes filles suppliciées.

Le récit nous entraîne dans la ville de Lyon entre la colline qui prie et la colline qui travaille, en passant par le milieu des opiomanes et des faiseuses d’anges.

Même si j’ai trouvé le style un peu pompeux et parfois maladroit, mélangeant codes du 19e et parlé moderne, j’ai aimé découvrir les débuts de la médecine légale, les premières innovations scientifiques avec trois fois rien.

Une plongée intéressante dans la ville brumeuse et sombre, ses traboules et ruelles escarpées.

L’image que retiendrai :

Celle des fumeries d’opium, j’ai découvert qu’il y en avait dans cette ville.

Lu sur Liselotte grâce à Netgalley que je remercie pour cette lecture en avant-première

8 commentaires sur “Les suppliciées du Rhône – Coline GATEL

Laisser un commentaire