Auteurs en A

Les testaments – Margaret ATWOOD

Je me suis enfin lancée dans la suite de La servante écarlate qui m’avait tant plus il y a déjà plusieurs années de cela (tant plu que j’hésite toujours à regarder la série de peur d’être déçue).

J’ai aimé ce roman polyphonique qui relate les événements avant la chute de Galaad, et comment ce régime autoritaire, liberticide et contre les femmes est tombé de l’intérieur.

J’ai aimé toutes les voix : celle de Daisy la jeune canadienne rebelle protégée par ses parents adoptifs ; celle d’Agnès Jemima qui vit et grandit à Galaad dans une famille aisée avant son mariage ; celle enfin de Tante Lydia, qui a subit la création de Galaad et qui nous raconte son histoire depuis que, juge dans un tribunal aux Etats-Unis, elle s’est retrouvée une des fondatrice de ce régime pour sauver sa vie.

J’ai aimé découvrir l’Underground Railroad qui relit les pays entre eux : même les régimes autoritaires sont des passoires (personne ne peut empêcher un homme de s’enfuir de son pays).

Même les régimes autoritaires (surtout eux ?) sont corrompus et maintiennent le peuple dans l’ignorance (ici, interdiction d’apprendre à lire, les enseignes des magasins sont des images).

Encore une fois, l’auteure raconte que rien n’arrête la liberté en marche.

Quelques citations :

La nuit, en m’endormant, je fantasmais sur des évasions miraculeuses, mais toutes exigeaient l’aide d’autres personnes, et qui m’aurait aidée ?

« Seigneur, ai-je dis, faites que nous acceptions le passé avec toutes ses failles, que nous découvrions un meilleur futur dans le pardon et la bienveillance désintéressée.

Je cherchais à gagner du temps. Tout le monde cherche toujours à gagner quelque chose.

L’image que je retiendrai :

Celle de Tante Lydia buvant sa tisane à la menthe pour calmer ses aux d’estomac et son anxiété.

Lu sur Liselotte

30 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :