Ma dévotion – Julia KERNINON

Helen, fille de l’ambassadeur de Grande Bretagne à Rome, tombe passionnément amoureuse de Franck, le fils du premier secrétaire.

Helen offre à Franck l’occasion de fuir leur famille respective, et c’est à Amsterdam que les adolescents s’installent, dans la maison de la mère d’Helen.

Si Helen est passionnée de littérature et en fait petit à petit son métier, Franck cherche sa voix. Ce sera la peinture.

Helen est toujours là pour organiser la maison, recevoir les amis, fermer les yeux sur les amantes de Franck.

Comme l’annonce le titre, c’est le récit d’une dévotion racontée par la voix d’Helen.

Pourtant, je suis restée en dehors de son histoire : seule me tenait en haleine les frasques de Franck.

Encore une fois, il est question, dans un roman de cette auteure d’une enfance dans une famille sans amour ; du génie (ici la peinture, dans son premier roman la littérature).

Encore une fois, l’auteure nous dévoile jusqu’où son personnage est prête à aller par amour.

L’image que je retiendrai :

Celle des toiles de Franck, monumentales et géniales.

Editions Rouergue, 22 août 2018, 299 pages

24 commentaires sur “Ma dévotion – Julia KERNINON

    1. Non, tout de même pas car l’auteure a une vraie plume. Mais je suis légèrement déçue, il est vrai.

    1. En effet, j’ai préféré, et de loin, son tout premier. J’ai trouvé que l’auteure rebattait ses thèmes de prédilection.

  1. J’ai adoré « Buvard », mais j’ai tout de même aussi bien aimé celui-ci… Ses personnages forts et complexes, et leurs relations tout aussi complexes… Et le style Kerninon, qui va à l’essentiel…

    1. Malheureusement, j’ai eu l’impression de lire à peu près la même chose. Mais sans doute est-ce dû au fait que je les ai lu pratiquement à la suite.

Laisser un commentaire