En passant

Madama Buttefly de Giacomo PUCCINI

Quel plaisir de revenir à l’Opéra pour une nouvelle saison que j’espère complète.

Et en premier opéra (ce sera le seul pour moi cet année, il faut faire des choix) : Madama Butterfly

J’ai aimé le décor : l’arrondi d’une vague en bois ajouré qui se transforme grâce aux éclairages en un ciel étoilé ou en jour naissant ; des panneaux coulissants suggérant pièces ou espaces ouverts ; fleurs suspendues pour le jardin de printemps.

J’ai aimé les costumes dans les tons bleu marine pour cette ville côtière, et l’océan que fixe intensément Cio-Cio San.

J’ai aimé les voix de madame Butterfly et de Pinkerton, celles du choeur. J’ai trouvé que les autres portaient moins (mais j’étais en haut du balcon et l’orchestre jouait fort).

Alexandra Marcellier dans le rôle de Cio-Cio San était bouleversante jusqu’au bout, comme étonnée des applaudissements à la hauteur de son talent.

Je suis ressortie triste et émue de ce tragique destin de femme.

Et au moment où j’écris mon billet, j’ai encore la si belle musique du choeur bouche fermée en tête.

15 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :