Auteurs en S

Madame Mohr a disparu – Maryla SZYMICZKOWA

Un cosy mystery en Pologne au 19e siècle, cela ne se refuse pas. Quand en plus le personnage principal est une femme de la bourgeoisie de Cracovie qui ne s’en laisse pas compter et que le tout est teinté d’humour, on se régale.

Zofia Turbotyńska, sans enfants, mariée à un professeur d’université, s’efforce de gagner sa place dans la haute société cracovienne. Dans ce but, et pour lutter contre l’ennui de sa vie domestique, elle s’engage au service d’une cause caritative : organiser une quête pour les enfants scrofuleux.

Elle se rend donc à la maison Helcel où logent de vieilles aristocrates argentées. Mais l’une d’elle disparait une nuit.

J’ai aimé l’énergie de Zofia qui mène d’une main de maître son enquête et son employée, tout en essayant de recruter une nouvelle bonne.

J’ai aimé les leitmotivs du récit : le lait Pompadour pour le teint des dames, le Secours angélique auquel la bonne croit dure comme fer, les lectures du journal par le mari tous les soirs.

J’ai aimé que Zofia impose ses théories dans un monde d’hommes, que ce soit elle qui se déplace parfois loin pour affirmer ou infirmer une hypothèse.

Je me suis régalée des notes d’humour sur la société polonaise de l’époque.

J’espère que ce n’était que la première enquête de Mme Turbotyńska.

Une citation :

L’atmosphère était si polonaise que le château royal de Wawel ne lui arrivait pas à la cheville.

L’image que je retiendrai :

Celle de Zofia faisant des patience de Tombeau de Napoléon pour mettre de l’ordre dans ses idées.

Lu sur Liselotte grâce aux Editions Agullo que je remercie pour leur confiance

22 commentaires

Laisser un commentaire