Auteurs en C

Mémoire brisée – Eugen CHIROVICI

Second roman de l’auteur anglais dont j’avais beaucoup aimé Jeux de miroirs.

Le narrateur, le docteur James Cobb, est un hypnotherapeute réputé qui a eu une liaison avec une patiente qui s’est suicidée.

Un vieil homme riche, Josh, l’aborde un soir et lui demande quelques séances pour retrouver un souvenir traumatique enfoui.

Le thérapeute accepte mais ne peut aller au bout de ses séances, Josh étant trop fatigué. Il décédera peu après.

Mais James veut savoir ce qu’il s’est passé dans cette chambre d’hôtel à Paris : Simone est-elle morte ? Abe, l’ami de Josh, est-il coupable ? Où peut-être est-ce Josh lui-même ?

J’ai aimé suivre les fausses pistes du docteur Cobb : le journal d’Abe retrouvé alors qu’il est décédé dans un hôpital psychiatrique ; la recherche de Simone ; le comportement trouble de Josh avec les femmes.

Et la solution n’est pas celle que l’on croit car la mémoire n’est que parcellaire.

Encore une fois, j’ai aimé le propos de l’auteur sur la mémoire et sa façon de voir la vie.

L’auteur est également très critique vis à vis des riches impunis et des pauvres, condamnés à l’anonymat et oubliés de tous.

J’ai découvert que si M. Klaus Barbie avait pu s’échapper en Bolivie après la guerre (une partie du roman se déroule à Lyon), c’était parce qu’il avait fourni aux services secrets américains des renseignements sur le réseau d’espions soviétiques dormant en France.

L’image que je retiendrai :

Celle de la maman chien sauvant un seul de ses petit dans un cercle de feu.

Quelques citations :

Je ne suis pas une et simple, mais multiple et complexe. (p.118)

J’invoquais l’esprit de Google afin d’en savoir plus sur la Fondation. (p.201)

Le passé est un autre pays. (p.237)

On dit que le temps guérit tout. Ce n’est pas vrai. Quand le malheur frappe, le temps divise son cours en deux dimensions. Dans l’une d’elles, vous continuez à vivre, du moins en apparence. Mais dans l’autre, seul existe ce moment qui vous accable, encore et encore. (p.30

Lu sur Liselotte grâce à Netgalley et aux éditions Les escales

11 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :