Auteurs en G

Murène – Valentine GOBY

De l’auteure, j’avais beaucoup aimé Un paquebot dans les arbres et Kinderzimmer. J’avais adoré Je me promets d’éclatantes revanches.

C’est donc avec confiance et envie que je commençais la lecture du dernier roman de Valentine GOBY.

Quelle ne fut pas ma déception de constater que j’avais de moins en moins envie de reprendre ma lecture.

Mais pourquoi, diantre ?

D’abord parce que les personnages ne m’ont pas parlé : ni François, ni ses parents, un peu sa soeur qui prend soin de son ficus, ni sa petite maie Nine, un peu l’infirmière Nadine.

Ensuite parce que les accumulations m’ont vite lassées. j’ai commencé à les lire en diagonale, et j’ai fini par lire le roman de la même façon.

Joao m’a insupporté, et les amis handicapés de François ne m’ont pas convaincu.

Bref, je suis passée à côté de ce livre, tant pis pour moi.

L’image que je retiendrai :

Celle de l’atelier de couture des parents de François où se trouvent des mannequins Stockman.

Quelques citations :

Et il rappel la devise de de Lattre qui a porté son engagement contre Hitler : « Ne pas subir ». – Le but c’est aussi de reprendre sa place dans la communauté des gens normaux. (p.229)

On peine à croire que (le rêve) adviendra et qui advient pourtant, à force d’obstination, imparfait et tangible. (p.311)

Actes Sud éditions, 21 août 2019, 384 pages

35 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :