Auteurs,  Auteurs en C

Nos âmes au diable – Jérôme CAMUT et Nathalie HUG

J’ai aimé que ce polar se concentre sur la mère qui perd sa fillette de 10 ans. Son mariage n’y résistera pas, son mari étant un égoïste de première, et sa belle-famille ne pouvant pas la saquer.

J’ai aimé sa rencontre avec Guillaume, le père du petit Luka, disparu lui aussi. Un homme qui a tout perdu au moment de cette disparition et qui vit sur un banc dans Paris.

J’ai aimé D., alias Dahlia de son vrai prénom, qui enquête, d’abord officiellement puis officieusement. Et j’ai aimé que cette lettre D soit l’initiale de pleins d’aspects de la personnalité de D : désirable, distante, dépannage ou encore deuxième choix).

J’ai trouvé un peu facile le leitmotiv de l’araignée, mais j’ai adoré celui sur les chocolats, et notamment les Mon chéri.

J’ai aimé La Guilde des Emmerdeurs, qui regroupe les parents d’enfants disparus.

J’ai aimé les différentes vie de Jeanne, la mère : d’abord publicitaire, puis charger de mettre en rayon dans un supermarché, enfin apicultrice.

Un thriller qui montre que les enfants ne sont pas tous innocents et gentils.

Une citation :

Or, celui qui aime ses punitions est prisonnier de la douleur pour toujours. (p.267)

L’image que je retiendrai :

Celle du biberon de lait avec du sirop qui est donné à la fille de Jeanne, Sixtine, lorsqu’elle se retrouve enfermée après son enlèvement.

Fleuve éditions, 17 mars 2022, 374 pages

8 commentaires

Laisser un commentaire