Nos derniers festins – Chantal PELLETIER

Imaginez un futur où des restaurants clandestins concoctent des plats à l’ancienne ; où chaque individu a un permis à point l’obligeant à manger certains aliments et pas d’autres.

Dans cette France de 2044, Pierraud est muté dans le Sud-Ouest et découvre sa chaperonne goinfre et décomplexée, lui qui est allergique aux fruits.

Le roman commence sur les chapeaux de roues avec l’accident d’une camionnette transportant du foie gras de contrebande, puis la découverte du corps d’un cuisinier réputé ébouillanté dans sa blanquette.

J’ai eu un peu de mal au début avec les lieux peu clairement identifiés et la multiplicité des personnages car le récit va vite et ne brosse que rapidement le portrait des protagonistes. Je n’ai pas eu le temps de m’attacher aux personnages, dommage.

Ce qui intéresse l’auteure, c’est clairement de nous mettre l’eau à la bouche en nous parlant de petits plats mijotés et parfumés (j’ai découvert certains noms de plats, d’ailleurs).

Pierraud est un lecteur assidu de Brautigan, ce qui ne pouvait que me plaire.

De nombreuses citations de Coluche parsèment le livre.

Une lecture qui vous met l’eau à la bouche tout en faisant réfléchir sur ce qu’il y a dans nos assiettes.

L’image que je retiendrai :

Celle de la blanquette dans laquelle meurt le cuisinier. L’ordinateur de Pierraud n’arrive pas à trouver quel ingrédient est en trop dans la préparation.

Quelques citations :

Je suis végétarienne, mais pas pratiquante. (p.40)

Le but de la procréation, c’est la transmission, pas les sentiments. Il n’était pas obligatoire que les enfants aiment leurs parents. (p.155)

Gallimard, 2 mai 2019, 208 pages

6 commentaires sur “Nos derniers festins – Chantal PELLETIER

Laisser un commentaire