Auteurs en L

Nos vies – Marie-Hélène LAFON

Elle le dit, la narratrice du roman, elle aime imaginer des vies en voyant une silhouette. Et en ce moment, une silhouette particulière apparaît dans sa vie, celle de Gordana, une caissière du Franprix de la rue du Rendez-vous.

Elle imagine une enfance dans un pays de l’Est, un enfant peut-être, qu’elle a dû laisser là-bas à ses parents, envoyant de l’argent tous les mois.

Et puis il y a aussi cet homme qui passe tous les vendredis à la même heure à la caisse de Gordana, et dont la narratrice découvre peu à peu la vie.

Mais Jeanne Santoire, notre narratrice, ne s’oublie pas dans son récit et nous découvre des pans de sa propre vie.

Jusqu’au jour où l’homme et Jeanne découvre la claudication de Gordana, comme une honte, une tâche.

Et puis le drame dans la vie de Jeanne, l’abandon de Karim l’amoureux, parti refaire sa vie dans une autre ville avec une autre femme.

Un texte aride, plein d’accumulation d’adjectifs montrant l’impuissance à saisir la vie et la personnalité des êtres qui nous entourent.

Oui, ce texte riche dit les solitudes urbaines, mais aussi le mystère des vies, leurs multitudes en une seule personne, leurs contradictions mystérieuses. Un jour, ils disparaissent de notre paysage.

L’image que je retiendrai :

Celle de la poitrine opulente et blanche de Gordana qui fascine la narratrice.

Buchet-Chastel, 24 août 2017, 192 pages

33 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :