Oyana – Eric PLAMONDON

J’avais été scotché par ma lecture de Taqawan de cet auteur : un roman fort et violent.

Dans ce dernier roman, l’auteur est moins violent mais tout aussi fort.

Oyana nait au Pays Basque : elle aime faire du surf avec ses amis. Jusqu’au jour où l’un d’eux meurt sous les coups des policiers. Elle s’engage alors dans l’ETA et commet un attentat qui coutera la vie à une mère et sa fille.

A la suite de ce meurtre, Oyana s’enfuit au Mexique avec le soutien de l’organisation terroriste. Elle y rencontre son futur mari, et ils s’installent au Québec.

Oyana n’a jamais rien dévoilé de son passé à son mari. Jusqu’au jour où une information à la télévision la replonge dans son passé.

Elle décide de retourner au Pays Basque et, dans une longue lettre, explique pourquoi à son mari.

Mais son pèlerinage de retour ne se fait pas sans heurts ni sans hésitations.

L’auteur aborde le sujet du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes d’une autre façon. Il nous place cette fois-ci du point de vue d’une terroriste que hante son crime.

Jusqu’où aller dans la lutte politique pour faire entendre ses droits ?

L’auteur alterne la lettre d’Oyana à son mari avec des chapitres sur l’histoire et la fin d’ETA, sur le macabre bilan de ces années de sang.

Un auteur engagé pour un texte qui ne l’est pas moins.

L’image que je retiendrai :

Celle du merveilleux Pays Basque, entre océan et montagne, avec ses brebis.

Quidam éditeur, 7 mars 2019, 150 pages

14 commentaires sur “Oyana – Eric PLAMONDON

    1. Les deux n’ont rien à voir, si ce n’est le sujet de la liberté des peuples à disposer d’eux mêmes.

  1. Je n’avais pas été aussi enthousiaste que les autres à la lecture de Taqawan… Le sujet m’intéressait mais le traitement ne m’avait pas trop plu. Du coup, je verrai en bibliothèque…

Laisser un commentaire