• Le Grand Monde – Pierre LEMAITRE

    J’adore la quatrième de couverture : La famille Pelletier Trois histoires d’amour, un lanceur d’alerte, une adolescente égarée, deux processions, Bouddha et Confucius, un journaliste ambitieux, une mort tragique, le chat Joseph, une épouse impossible, un sale trafic, une actrice…

  • La vallée des fleurs – Niviaq KORNELIUSSEN

    Un roman groenlandais, je crois que c’est une première pour moi. Islandais, danois, suédois, oui, mais groenlandais, pas jusqu’à présent.   Je dois dire que j’ai eu du mal au départ avec anaanaa (la mère), ataataa (le père) et anaa…

  • Les choses que nous avons vues – Hanna BERVOETS

    Je découvre cette toute nouvelle maison d’édition avec un texte fort : le monde en fait, du bruit, même derrière un écran.   La narratrice, Kayleigh, sort d’une relation unilatérale avec une femme qui lui a pris tout son argent.…

  • Le chant d’Achille – Madeline MILLER

    D’Achille, je ne connaissais pas grand chose, si ce n’est sa participation à la Guerre de Troie ; son combat avec Hector et ce qu’il fit de sa dépouille. Le nom Patrocle me disait vaguement quelque chose.   Dans ce…

  • Rien pour elle – Laura MANCINI

    Tullia nait à Rome à la fin de la guerre de 39-45. C’est elle qui nous raconte sa vie, année par année, dans cette ville.   Chaque chapitre correspond à une année et à un quartier ou une rue de…

  • Ma vie de cafard – Joyce Carol OATES

    Ouvrir un roman de Joyce Carol OATES, c’est pour moi faire un pari : ou ça passe, ou j’abandonne.   Et cette vie de cafard, je ne l’ai pas abandonnée. Parce que Violet Rue m’a émue ; parce que sa…

  • Limoncha de Palais des Thés

    Présentation : Avec le Limoncha, offrez-vous un voyage délicat et surprenant au Pays du Soleil Levant. Dans ce mélange inédit de thés vert et noir, les parfums torréfiés du genmaicha (riz grillé) s’unissent à ceux de l’amande et du citron.…

  • Qui terre a, guerre a – Jean ROUAUD

    L’auteur part du roman jamais terminé de BALZAC, finalement intitulé Les paysans, qui devait s’intituler Qui terre a, guerre a. Il s’appuie également sur le film Jeremiah Johnson Sydney POLLACK. Pourquoi un tel grand écart de temps (un film de…