Par le vent pleuré – Ron RASH

Ligeia vient d’arriver pour l’été 69 à Sylva, petite bourgade des Appalaches.

Un jour où elle se baigne dans la rivière, Bill et son jeune frère Eugene la prenne pour une sirène, et Eugene tombe fou amoureux de cette jeune fille qui se donne si facilement à lui, contre quelques pilules.

Car le grand-père des garçons est médecin, et ils ont accès à la pharmacie du cabinet.

Quand le roman s’ouvre, le shériff vient de découvrir le cadavre de Ligeia dans une bâche enterrée.

Eugene devenu alcoolique contact son frère, de venu un chirurgien renommé, pour éclaircir le mystère du meurtre de la jeune fille qu’il croyait partie en Floride.

Un roman qui pourrait paraitre léger, si ce n’était l’omniprésence du grand-père qui tient d’une main de fer la famille et la destinée du fils aîné, entraîné dès son plus jeune âge à devenir un grand chirurgien.

Le personnage d’Eugene m’a ému, alcoolique qui a failli tuer sa petite fille lors d’un accident de voiture alors qu’il conduisait en état d’ivresse. Depuis, il n’a plus de nouvelle.

Eugene qui a commencé à boire en compagnie de Ligeia et qui ne s’est jamais arrêté, sa forme de liberté ?

L’image que je retiendrai :

Celle de Nabo, l’homme à tout faire muet du grand-père.

Le Seuil, 17 août 2017, 208 pages

28 commentaires sur “Par le vent pleuré – Ron RASH

  1. je garde un bon souvenir de ce roman pas un coup de cœur certes mais une lecture plaisante, c’est le seul roman de Ron Rash que j’ai lu pour l’instant:-)

    1. J’avais adoré Serena de cet auteur : magnifique. celui-ci est un peu en dessous, mais passionnant tout de même.

  2. Bonjour Alex, autant j’ai aimé Sérena et Un pied au Paradis, autant celui-ci m’avait ennuyée et puis Ligeia n’est vraiment pas sympathique. Je soupçonne M. Rash d’être misogyne. Bonne journée.

Laisser un commentaire