Auteurs en B

Plus puissants que les dieux – Hugo BUAN

Des plongeurs ont découvert près de la paroi en béton du barrage de la Rance, en Bretagne, une sorte de sarcophage tout à fait singulier. Depuis quand ce cercueil saugrenu est-il envasé au pied de cet ouvrage ?

Ce qui choque l’équipe de flics ce n’est pas tellement la présence d’un corps à l’intérieur, mais le sourire narquois du cadavre momifié. Un sourire jaune, certes, mais quand même.

Workan n’aime pas qu’on se moque de lui.

Cette découverte surprenante va remuer les consciences, notamment, parmi les ouvriers, encore vivants, qui ont participé à la construction de la première usine marémotrice du monde dans les années soixante…

Et que veut cet homme, dans sa maison à Saint-Malo, qui de son bureau, ne quitte pas des yeux le grand édifice en béton qui barre l’estuaire ?

Une nouvelle enquête de Workan et du lieutenant Mahir, sur l’estuaire de la Rance, et de son usine marémotrice, la première construite en France.

L’auteur, par le biais du journal intime d’un des ingénieurs, nous raconte cet exploit des années 1964-66.

Si les détails de construction du barrage ne m’ont pas passionnée, j’ai aimé retrouver Workan et son franc parlé : les dialogues sont toujours aussi savoureux.

Sans compter qu’un ancien du chantier est pratiquement sourd, un autre a une mémoire d’éléphant, et les autres disparaissent les uns après les autres lors de chutes ou glissades mortelles. Ce qui met la patience du commissaire à rude épreuve.

On apprend également le travail des Compagnons du Tour de France.

L’image que je retiendrai :

Celle d’un ancien du chantier qui tient à passer une nuit en garde à vue pour ne pas être tuer.

Editions du Palémon, 3 mai 2019, 280 pages

Je remercie les Editions du Palémon pour l’envoie de cette nouvelle enquête de Workan que je savoure toujours autant.

10 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :