Auteurs en B

La septième fonction du langage – Laurent BINET

tue-roland-barthes

Grasset, 19 août 2015, 496 pages

Présentation de l’éditeur :

Le point de départ de ce roman est la mort de Roland Barthes, renversé par une camionnette de blanchisserie le 25 février 1980. L’hypothèse est qu’il s’agit d’un assassinat. Dans les milieux intellectuels et politiques de l’époque, tout le monde est suspect…

Mon avis :

Je retrouve avec plaisir la plume de l’auteur de HHhH, que j’avais beaucoup aimé.

Que dire de ce roman foisonnant qui n’ai déjà été dit ? Je me suis replongée dans mes années de fac en compagnie des idées de Roland Barthes, et j’ai découvert les personnalités de Foucault, Sollers et Kristeva. Enfin, les personnalités passées par l’imagination de l’écrivain.

Un roman qui nous replonge dans les années 1980, juste avant l’élection présidentielle.

Le Logos Club, dont j’ai trouvé l’idée originale, m’a moins parlée.

J’ai également rencontré Giscard et Mitterand dans l’intimité, ou presque.

Quant au personnage de l’enquêteur et de son acolyte, je les ai adorés.

Mais je suis un peu triste en refermant ce roman, car au fond, peu importe qui a tué Roland Barthes. Quel dommage…..

L’image que je retiendrai :

L’auteur se venge-t-il de Philippe Sollers en lui réservant  le sort qui est le sien en fin de roman ?

club-lecture

28 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :