Le terroriste joyeux – Rui ZINK

Un dialogue entre un terroriste fraichement arrêté et un policier. On ne connait pas leur nom, mais peu importe. Au fil de l’interrogatoire, le doute s’installe, un glissement insidieux se produit, les rôles se défont : il n’y a plus un terroriste et un policier, mais simplement deux hommes. Et dans un système qui prône la suspicion, la méfiance et la haine de l’autre, le sort de ces hommes n’est peut-être pas si différent… Sur une base humoristique, l’auteur parle de notre rapport au mensonge (le terroriste aurait voulu remplir un questionnaire à son entrée au pays dans lequel il…Continue reading Le terroriste joyeux – Rui ZINK

Art et décès – Sophie HENAFF

Autant le dire tout de suite, le personnage principal de ce roman est Hortense Capestan, 18 mois, la fille du capitaine Capestan. Comme elle n’a pas encore repris le service mais que sa brigade a besoin d’elle, elle emmène Hortense partout. Une enquête qui se déroule dans le milieu du cinéma, Rosières étant devenue réalisatrice par la force des choses. J’ai aimé retrouver cette brigade où chacun a sa particularité, sa place et ses compétences. Si j’ai moins ri que lors de mes précédentes lectures, j’ai tout de même passé un bon moment. Même au sein de la police et…Continue reading Art et décès – Sophie HENAFF

Qui a tué l’homme-homard ? – Jean-Marcel ERRE

Ouvrir un roman de Jean-Marcel ERRE, c’est être certain que l’on va passer un très bon moment de lecture bourré d’humour. Et encore une fois, je me suis régalée. Margoujols, petit village reculé de Lozère, abrite depuis 70 ans les rescapés d’un cirque itinérant qui proposait un freak show : femme à barbe, soeurs siamoises, homme-éléphant, nain, colosse… L’histoire s’ouvre sur la découverte du cadavre atrocement mutilé de Joseph Zimm, dit « l’homme-homard ». L’enquête menée par l’adjudant Pascalini et son stagiaire Babiloune va révéler des secrets enfouis depuis des lustres dans les hauteurs du Gévaudan. Lucie, la fille du…Continue reading Qui a tué l’homme-homard ? – Jean-Marcel ERRE

Un été sans dormir – Bram DEHOUCK

Un petit village paisible dans les Flandres : son boucher avec femme et fils, son vétérinaire et sa superbe femme, son pharmacien, la femme du facteur et celui-ci, deux logements sociaux qui hébergent un homme noir et imposant et une frêle jeune femme peu sûre d’elle. La vie s’y écoule doucement, jusqu’à l’implantation d’un parc d’éolienne. Si le boucher en est ravi le jour de l’inauguration car il vend fortes saucisses, il est très vite gêné par leur bruit en pleine nuit. Cela l’empêche de dormir, et son travail s’en ressent. Petit à petit la tension monte à mesure que nous…Continue reading Un été sans dormir – Bram DEHOUCK

Mamie Luger – Benoit PHILIPPON

Elle a le verbe haut, Berthe, du haut de ses 102 ans, elle ne craint plus rien ni personne. Même pas l’escouade de police venue l’arrêter après qu’elle eut truffé de plomb les fesses de son voisin. Au commissariat où elle est interrogée, elle raconte sa vie de femme 5 fois veuve, pas loin de ses maris. J’ai aimé le franc parler de Berthe, le commissaire qui l’interroge finissant par tomber lui aussi sous le charme. Sous des allures humoristiques, Berthe a eu la vie dure d’une femme de la campagne, mais a su, à sa façon, ne jamais se…Continue reading Mamie Luger – Benoit PHILIPPON

Le grand méchant renard – Benjamin RENNER

Une fois n’est pas coutume, mes Couassous et moi avons lu le même ouvrage : celui de Benjamin RENNER retraçant les aventures du Grand Méchant Renard. Un seul reproche : c’est écrit un peu petit pour mes vieux yeux. Pour le reste : c’est extra ! Nous nous sommes marrés en famille des déconvenues de ce pauvre renard qui tombe d’inanition à l’idée de toutes ces poules à manger rien que pour lui ; nous avons bien aimé le loup, très détaché, et qui attend que le renard fasse la sale besogne ; nous avons aimé le chien procrastineur qui…Continue reading Le grand méchant renard – Benjamin RENNER

Double nationalité – Nina YARGEKOV

P.O.L., 8 septembre 2016, 688 pages Présentation de l’éditeur : Vous vous réveillez dans un aéroport. Vous ne savez pas qui vous êtes ni où vous allez. Vous avez dans votre sac deux passeports et une lingette rince-doigts. Vous portez un diadème scintillant et vous êtes maquillée comme une voiture volée. Vous connaissez par coeur toutes les chansons d’Enrico Macias. Vous êtes une fille rationnelle. Que faites-vous ? Mon avis : Je crois que c’est la première fois que je lis un roman Prix de Flore. Et je dois dire que j’ai beaucoup aimé. D’abord le ton, qui m’a enchanté…Continue reading Double nationalité – Nina YARGEKOV

L’héritage de Jack l’Eventreur – Hugo BUAN

Editions du Palémon, 22 septembre 2016, 304 pages Présentation de l’éditeur : Passionné par Jack L’Éventreur, Hugo Buan met ici ses recherches sur le sujet au service de sa série… Et si les crimes de 1999, à Paris, où cinq femmes furent assassinées dans le quinzième arrondissement, parmi lesquelles sa chère maman, avaient un lien avec Jack ? Et si le crime du Décollé à Saint-Lunaire, l’été dernier, avait aussi un rapport avec Jack ? De 1888, l’époque des crimes de Whitechapel, à aujourd’hui, Workan va découvrir l’impensable. Incrédule, il va plonger dans cet univers morbide et n’en sortira pas…Continue reading L’héritage de Jack l’Eventreur – Hugo BUAN

Ca peut pas rater – Gilles LEGARDINIER

Pocket, 3 mars 2016, 448 pages Présentation de l’éditeur : – J’en ai ras le bol des mecs. J’en ai plus qu’assez de vos sales coups ! C’est votre tour de souffrir ! Et là, trempée, titubante, je prends une décision sur laquelle je jure de ne jamais revenir : je ne vais plus rien leur passer. On remet les compteurs à zéro. Je vais me venger de tout. Puisque aucun bonheur ne descendra d’un ciel illusoire, je suis prête à aller chercher le peu qui me revient jusqu’au fond des enfers. La gentille Marie est morte. C’est la méchante…Continue reading Ca peut pas rater – Gilles LEGARDINIER

Impolitiquement correct – Martina CHYBA

Favre, 8 septembre 2016, 292 pages Présentation de l’éditeur : Une chronique dans un journal, c’est comme un carré de chocolat avec un café, ce n’est pas indispensable mais c’est tellement meilleur avec. Cela doit être un plaisir court et intense, on doit rester sur sa faim et se réjouir de la prochaine fois. L’amour, les jeunes, les vieux, le travail, la technologie, l’argent, les maux, les mots et les poubelles à sortir… la vie n’est pas simple. Il fut un temps où les seuls moyens de survivre étaient la chasse, le feu, un endroit pour se protéger. Aujourd’hui, le…Continue reading Impolitiquement correct – Martina CHYBA