Libérées : Titiou LECOQ

Tout commence par une chaussette qui traine par terre à quelques mètres du panier de linge sale. L’auteure – la femme révoltée en elle – déroule alors son propos en prenant exemple sur ce qu’il se passe dans sa maison : l’arrivée de deux enfants bouleverse la donne tant au niveau personnel que professionnel. Alors on trouvera bien sûr les explications historiques et sociologiques : les arts ménagers et les différences de salaire. Beaucoup de chiffres, que j’ai lu en avance rapide. Ce qui est intéressant, dans cet essai, c’est son analyse des réseaux sociaux (Instagram entre autre) et comment…Continue reading Libérées : Titiou LECOQ

La libraire de la place aux Herbes de Eric de KERMEL

Je me demande si je n’avais pas déjà lu ce livre…. Je profite d’un long week-end en pays d’Uzès pour le (re)lire. Nathalie, prof de français à Paris, décide de changer de vie et acheter la librairie d’Uzès à vendre. 9 de ses clients réguliers font l’objet de portrait. L’occasion pour l’auteur de nous parler de la vie : ses bonheurs et ses peines. Même si j’ai trouvé le ton un peu didactique et les fins toujours belles, j’ai aimé découvrir ces personnages, et le rapport compliqué de Nathalie avec sa fille. Une lecture sympathique sous le soleil d’Uzès. L’image…Continue reading La libraire de la place aux Herbes de Eric de KERMEL

Asta – Jon Kalman STEFANSSON

Que dire de plus qui n’ai déjà été dit sur ce roman ? J’ai aimé le narrateur dans son fjord avec un voisin entreprenant qui ne veut pas laisser partir la manne touristique et fait feu de tout bois. J’ai eu plus de mal avec Asta, personnage en pointillés. J’ai trouvé dommage que l’auteur n’exploite pas plus sa relation avec Joseph. J’ai aimé Kirstin et ses réveils dans des années différentes. le destin tragique de sa soeur. J’ai eu de la pitié pour Sigurdur, homme entreprenant qui fini sa vie si tragiquement. Mais que ses souvenirs sont beaux à l’orée…Continue reading Asta – Jon Kalman STEFANSSON

Les amochés – Nan AUROUSSEAU

De l’auteur, j’avais beaucoup aimé lire l’été dernier Des coccinelles dans des noyaux de cerise. Je retrouve donc avec plaisir la plume de l’auteur. Nous suivons dans ce roman Abdel Ramdankétif, la soixantaine, exilé dans la montagne profonde près de M. avec pour seuls voisins les Jackys. Quand la neige tombe en abondance, Jacky dispose d’une moto-neige. Le récit débute un matin où Abdel se lève, découvre un oiseau mort et s’aperçoit que de tous les miroirs coule de l’eau. Tout le monde a disparu, sauf le garçon de café qui pu des pieds et deux jumelles. Je ne vous…Continue reading Les amochés – Nan AUROUSSEAU

Les gens dans l’enveloppe – Isabelle MONNIN

Il ne faut jamais dire : Fontaine, je ne boirai pas de ton eau. Ce livre ne me tentait pas : je craignais le voyeurisme ; je trouvais la démarche d’acheter des photos aux enchères curieuse ; je ne voulais pas lire un roman suivit d’une enquête. Mais la curiosité a été la plus forte, comme toujours. Vilain défaut ? Allez savoir…. Je n’ai pas été déçue : le style de la romancière ne m’a pas plu, que j’ai trouvé maniéré à l’excès. Pourquoi faire partir la mère en Argentine ? Et bien parce qu’Isabelle y est allée elle-même. Soit,…Continue reading Les gens dans l’enveloppe – Isabelle MONNIN

Comme un seul homme – Daniel MAGARIEL

Ils partent tous les 3 comme un seul homme. Le père et ses deux fils. Le plus petit, collégien, vient de raconter un énorme mensonge pour que sa garde et celle de son frère soit confiée au père. C’est la liberté. Le père gère de loin ses affaires. Les enfants sont scolarisés, et jouent au basket de façon plutôt guerrière. On devine au fil des pages que le père a voulu très tôt faire d’eux des hommes. Mais ce ne sont que deux enfants perdus. De plus en plus, le père s’enferme dans sa chambre pour fumer, puis sniffer de…Continue reading Comme un seul homme – Daniel MAGARIEL

La condition pavillonnaire – Sophie DIVRY

De l’auteure, j’avais lu un ancien roman : La côte 400. Son essai Rouvrir le roman ne m’avait pas convaincu. Et je dois dire que je suis assez dubitative quant à celui-ci. Le titre ne laisse pourtant pas de doute : il sera question de la vie d’une famille dans une banlieue résidentielle. Outre le fait qu’il ne se passe pas grand chose d’exceptionnel dans une vie, je n’ai pas été sensible à la poésie de cette « vie de tous les jours ». Certains procédés narratifs poussés à l’extrême m’ont paru alourdir le récit. Et, en refermant le livre, je me…Continue reading La condition pavillonnaire – Sophie DIVRY

Les passagères du 221 – Catherine BECHAUX

Leurs maris, amants, petits fils sont incarcérés pour différents motifs. Ces femmes prennent une fois par semaine le bus 221 vers la prison chargées de lourds sacs de linge. Paul, le conducteur du bus, les reconnaît à chaque fois. Par courts chapitres, nous découvrons la vie de ces femmes courageuses qui font parfois des milliers de kilomètres pour être présente à un parloir. Nous découvrons aussi le parcours des incarcérés, leur motif d’emprisonnement. Si le style ne m’a pas emballé, ces femmes me sont restées présentes en mémoire longtemps après avoir refermé ce livre qui se lit le temps d’un…Continue reading Les passagères du 221 – Catherine BECHAUX

En attendant demain – Natacha APPANAH

Que j’aime vos romans, Natacha Appanah. Un univers différent à chaque nouveau texte, je découvre vos anciens livres avec délice. J’ai aimé ce couple qui se rencontre sur un canapé vert ; qui quitte Paris pour l’océan ; qui crée un cocon pour leur fille Laura. J’ai aimé Anita et sa façon de pleurer son père ; ses robes et ses colliers colorés ; son envie d’écrire. J’ai été intrigué par Adèle, son deuil, sa passion pour les enfants. J’ai été moins sensible à l’aspect création artistique du roman. Même si la description du tableau d’Adam m’a paru magnifique. Mais…Continue reading En attendant demain – Natacha APPANAH

L’amie prodigieuse 4 : l’enfant perdue – Elena FERRANTE

Le temps s’accélère dans ce dernier volet de L’amie prodigieuse. Lenu et Lila ont presque 40 ans, puis 50 et enfin plus de 60 ans. Lenu revient vivre un temps à Naples, dans son quartier de naissance, juste au-dessus de Lila. Il s’en passe encore de belles dans ce quartier populaire ou les Solara font encore la loi, mais ou Lila a l’argent grâce à son entreprise. J’ai découvert avec plaisir que je n’avais oublié aucun des protagonistes ni où ils en étaient de leur vie. Je n’ai pas eu besoin d’avoir recours à l’aide mémoire de départ. Preuve que…Continue reading L’amie prodigieuse 4 : l’enfant perdue – Elena FERRANTE