Auteurs en D

Tant bien que mal – Arnaud DUDEK

J’attendais beaucoup de cette lecture que toutes et tous avaient adoré.

Le sujet est sensible : un jeune garçon se fait violer, il soupçonne son agresseur d’avoir tué une de ses victimes.

Des années plus tard, il croise par hasard son agresseur.

Si l’écriture minimaliste rend sensible le récit, je n’ai pas trouvé celui-ci réaliste.

Comment imaginer un garçon qui développe autant de TOC ( et c’est compréhensible) s’en sortir si facilement ?

Comment imaginer une adolescence et une entée dans la vie active normales après un tel traumatisme ?

Oui, il enterre son viol, sa tache noire, au fond de lui. Mais comment imaginer qu’elle ne resurgira plus jamais ? Même si je ne le lui souhaite pas.

L’image que je retiendrai :

Celle des bananes qu’il faut ouvrir de l’autre côté.

Alma éditeur, 5 avril 2018, 92 pages

17 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :