Auteurs en B

Tokyo, la nuit – Nick BRADLEY

Même si l’action se déroule avant les JO de Tokyo 2020 (ceux qui ont été repoussés, mais l’auteur ne pouvait pas le savoir à l’époque), j’ai été conquise par les personnages qui se croisent dans ce premier roman.

Chaque chapitre est consacré à un ou une tokyoïte : Naomi qui se fait tatouer la ville sur le dos – Ohashi le conteur SDF – Taro, le frère de Ohashi, conducteur de taxi qui a un accident – Ishikawa le détective – Flo la traductrice de Ohashi – Kyoko avec son sweet rose et son pantalon crême – Ruy le séducteur, et j’en oublie.

J’ai tout aimé dans ce roman d’un gaijin (non japonais) tokyoïte d’adoption.

J’ai aimé attendre le chat qui fait son apparition dans chaque histoire.

J’ai aimé attendre le moment où je recroiserai un des autres personnages.

L’auteur m’a fait pénétrer dans cette ville grouillante de monde, au mode de vie particulier, et je ‘en remercie, ce fut un vrai dépaysement.

Un roman comme un puzzle, agrémenté de photos et même d’un manga, qui fut un véritable bonheur de lecture.

L’image que je retiendrai :

Celle du bandana violet de Ohashi, qui est une sorte de fil conducteur de ce roman.

Belfond, 3 juin 2021, 320 pages

Merci ma librairie préférée pour cette lecture passionnante

8 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :