Auteurs

Tombés des mains (12)

Feu de Maria POURCHET

J’ai tenu jusqu’à la page 80, et puis cette histoire de tromperies a fini par me lasser, en plus du Tu pour s’adresser aux personnages.

Le chien Papa ne m’a pas fait rire; et lire le récit des analyses d’urine et autres problèmes d’éjaculation m’a fait lever les yeux au ciel.

Les personnages ont sonné faux, et leur métier encore plus. Même les vacances à Sienne ne m’ont pas intéressées. C’est sans psychologie, juste descriptif et plat.

Le style est court, les phrases comme coupées ne m’ont pas emportées.

Je n’y ai pas cru.

Fayard, 18 août 2021, 360 pages

 

Le fils de l’homme de Jean-Baptiste DEL AMO

Je suis allée jusqu’au bout pour savoir jusqu’où irait le père dans cette folle aventure.

Mais le style trop sec ne m’a pas permis d’entrer dans l’histoire.

Les personnages me sont restés distant.

Et je n’ai vu aucun lien, mais vraiment aucun entre le prologue avec cette tribu de la préhistoire et ce père qui boit des bières et fume ses clopes.

Un père qui rate tout ce qu’il fait : pas assez organisé, pas assez réfléchit, trop envahit de colère.

Un roman sur la colère de père en fils. J’en ai lu de bien meilleur.

Gallimard, 19 août 2021, 240 pages

32 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :