Trois jours à Berlin – Christine de MAZIERES

Le roman mêle plusieurs personnages qui se retrouveront tous devant le mur de Berlin le 9 novembre 1989 au soir : Anna, une Française amoureuse de l’Allemagne, rêvant de retrouver Micha, naguère croisé à l’Est ; Micha lui-même, fils en rupture de ban d’un hiérarque communiste, que hante sa tentative de fuite à l’Ouest, quinze ans plus tôt ; le jeune cinéaste, transfuge de RDA, hébergeant Anna… Et quelques-uns qui, de part et d’autre du mur, oscillent entre stupéfaction et désarroi.

J’ai aimé suivre ces personnages habitant l’est ou l’ouest.

La police politique fait peser une vraie chape de plomb à l’est que l’auteure a réussi à rendre sensible.

J’ai aimé les Berlinois de l’est pacifistes devant le mur, demandant juste à ce que les consignes soient appliquées ; le militaire en charge du point de passage ne sachant que faire, car sa hiérarchie ne répond plus.

J’ai été émue par cette famille séparée mais aussi brisée par le mur : on sent que la réparation va être longue.

Une lecture qui m’a littéralement plongée dans l’ambiance de ce moment historique.

L’image que je retiendrai :

L’ange Cassiel nous permet parfois d’entrer dans les appartements et l’intimité des personnages.

Sabine Wespieser, 7 mars 2019, 192 pages

22 commentaires sur “Trois jours à Berlin – Christine de MAZIERES

  1. Le sujet m’intéresse, mais comme j’en ai lu un il n’y a pas longtemps sur le même thème, je vais attendre un peu.

Laisser un commentaire