Auteurs en F

Une colonne de feu – Ken FOLLETT

Cette lecture patientait depuis quelques mois dans ma liseuse, mais 800 pages, il me fallait trouver le bon moment, et un esprit disponible pour le nombre de personnages.

Je peux maintenant dire que j’ai adoré cette fresque anglo-religieuse.

J’ai aimé suivre Elisabeth Tudor devenue Reine d’Angleterre, ainsi que le destin malheureux de sa cousine Marie.

J’ai aimé Ned Willard, les bonheurs et les malheurs de sa famille, ses amours.

Dans ce roman, les femmes sont des battantes, telles Alice Willard, la mère de Ned, mais aussi Sylvie la protestante française, et même Margery, à sa façon.

J’ai aimé que les trois suzeraines de ce temps : Elisabeth d’Angleterre, Catherine de Medicis et Marguerite de Parme fassent tout ce qui était en leur pouvoir pour préserver la liberté de culte, et donc la paix, alors que les suzerains ne cherchaient qu’à faire la guerre.

J’ai aimé les rares descriptions des différents intérieurs européens : les néerlandais ornent leurs murs de peintures représentant des scènes de leur vie quotidienne alors que les espagnols préfèrent des illustrations de la Bible.

Il y a bien sûr des méchants que l’on aime détester parce qu’ils sont vraiment méchants, et des gentils dont on se désole à chaque fois de la mauvaise fortune qui semble les poursuivre.

Si la Saint Barthélemy m’était déjà connu, j’ai découverte la bataille de la flotte anglaise contre celle du roi d’Espagne, ses astuces pour retourner la situation à son avantage.

Un roman foisonnant mais qui ne perd pas son lecteur et qui met en perspective les éternelles questions de religion : qui déteint la vraie foi et est-il nécessaire de brûler des êtres humains pour cela ?

Une lecture que j’avais hâte de retrouver pour suivre les aventures des personnages.

L’image que je retiendrai :

Ned ne croyait pas aux coïncidences.

Lu sur Liselotte

18 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :