Auteurs en D

Une île bien tranquille – Pascale DIETRICH

Sur les îles bretonnes, tranquilles ou pas, le vent est toujours coupable: des naufrages, des névroses, et même des chutes du haut des falaises. Difficile pourtant de convaincre Edelweiss, de retour à Trevedic pour enterrer son père tombé du pic du Rat, de ce scénario.

Ses doutes se renforcent lorsqu’elle remarque que les îliens ont étrangement changé leurs habitudes : ils ont repeint leurs maisons à neuf, possèdent des yachts rutilants ou encore des voitures de luxe tout à fait inutiles dans cette société miniature.

Veulent-ils se la jouer chicos, comme son petit ami parisien, gentil mais « un peu connard » ?

Ou cachent-ils un secret derrière des bizarreries de plus en plus inquiétantes, comme lancer des balles de tennis ornées de têtes de mort dans le jardin ?

J’ai aimé suivre Edelweiss qui ne reconnait rien de son île : ni le décor, ni les habitants.

J’ai aimé la suivre dans son enquête pour savoir qui lui envoie des balles de tennis en pleine nuit.

J’ai aimé retrouver le plume de Pascale Dietrich que j’avais déjà appréciée dans Les mafieuses : son humour (le chien nommé Pasqua, l’utilisation des nains de jardin), sa vision décalée du trafic de drogue.

Je me suis régalée, et j’ai pris un bon bol d’air breton, même si j’avais deviné le pot aux roses.

L’image que je retiendrai :

Celle du hangar mystérieux qui abritait auparavant un cour de tennis.

Liana Levi, 4 mai 2017, 176 pages

14 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :