Une terre d’ombre – Ron RASH

Encore un ancien roman de cet auteur que je découvre et que j’apprécie.

Cette fois, l’histoire se déroule dans un vallon sombre où le soleil ne perce que quelques heures par jour.

Laurel et son frère Hank ont vu leurs parents mourirent alors qu’ils étaient tout jeune. Hank est revenu de la guerre avec un bras en moins. Laurel est perçue comme une sorcière par le village à cause d’une tache de naissance.

Mais un jour, un homme muet qui joue divinement de la flûte argentée se blesse dans un de leur bosquet. Laurel le recueille et décide de lui proposer de travailler à la ferme.

J’ai aimé suivre Laurel et Walter, l’éclosion de leur amour sous l’oeil bienveillant du frère.

Le personnage de Chauncey Feith, planqué mais tenant le bureau de recrutement, m’a exaspéré. Mais c’est fait exprès par l’auteur : un homme que l’on adore détester.

J’ai découvert le paquebot Vaterland, qui deviendra le Leviathan, et le destin de son équipage.

Un roman dont l’ambiance feutrée m’a plu, comme pour nous inciter à rester dans l’ombre bienfaisante de ce vallon.

L’image que je retiendrai :

Celle des pains de maïs que Laurel cuisine sans cesse.

Le Seuil, 2 janvier 2014, 252 pages

14 commentaires sur “Une terre d’ombre – Ron RASH

Laisser un commentaire