Auteurs en F

Unorthodox – Deborah FELDMAN

Deborah Feldman a toujours vécu au sein de la communauté hassidique Satmar. Elle a toujours suivi les principes implacables qui régissent les moindres détails de sa vie : ce qu’elle peut porter, à qui elle peut parler… Tous les principes sauf celui de ne pas lire de littérature.

Les moments de lecture volés de son enfance, passés à découvrir les êtres de papier indépendants et fiers de Jane Austen et Louisa May Alcott, lui ont donné envie de découvrir une autre vie, loin de Williamsbourg, Brooklyn.

Deborah sent, tout au long de sa vie, qu’elle n’est pas faite pour vivre dans cette communauté hassidique ultra-stricte. Elle sent qu’elle est différente.

J’ai été déroutée par cette lecture car la série Netflix que j’avais regardée avec passion ne suit que de loin le déroulé du récit. En effet, Deborah décrit beaucoup son enfance et son adolescence ; elle ne cherche pas sa mère ; elle a un fils et s’inscrit à l’université ; elle ne chante pas.

Passés ces détails, on suit la vie d’une jeune fille qui se sent tout le temps à part. Qui tente de se conformer aux règles absurdes (c’est elle qui le dit) édictées par le rebbe de la communauté.

Elle essaye tant qu’elle peut d’être une bonne fille pour faire plaisir à ses grands-parents qui l’élèvent, jusqu’au moment où elle prend conscience qu’elle ne sera jamais heureuse parmi eux.

Un récit passionnant de passage à l’âge adulte.

Quelques citations :

Un rabbin à qui manque une connaissance suffisante du Talmud penchera toujours pour le côté le plus strict, parce qu’il doute de sa propre aptitude à trouver les lacunes.

L’idée qu’on doive accorder plus de valeur à l’instinct qu’à la logique, à l’émotion qu’à l’intellect.

L’image que je retiendrai :

Celle de la différence entre porter une perruque et un turban suivant son statut social.

Lu sur Liselotte

32 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :