Auteurs en M

Villa triste – Patrick MODIANO

Après avoir terminé la trilogie des débuts (j’ai parcouru Les boulevards de ceinture en accéléré, tant j’avais l’impression de relire les deux premiers opus), s’ouvre à moi l’Univers Modiano.

J’ai retrouvé ce qui fait le charme de l’écriture de Modiano : la Savoie, des personnages sans passé et au présent flou, des noms de rues.

Mais aussi quelques éléments de la trilogie : la présence du père, ici comme un souvenir ; le nom et le passé du narrateur inventés ; la guerre d’Algérie à la porte et qui entre avec effraction pour repartir aussi vite.

J’ai aimé le nom du docteur Meinthe, à la fois Menthe et Mint. J’ai aimé trouvé des touches de vert tout au long du texte.

Quelques citations :

Plus tard, je me marcherai à travers cette ville et elle me paraîtra aussi absente qu’aujourd’hui. Je me perdrai dans le dédale des rues, à la recherche de votre ombre. Jusqu’à me confondre avec elle.

Il y a des êtres mystérieux – toujours les mêmes – qui se tiennent en sentinelles à chaque carrefour de votre vie.

Ce qui nous rend la disparition d’un être plus sensible, ce sont les mots de passe qui existaient entre lui et nous et qui soudain deviennent inutiles et vides.

L’image que je retiendrai :

Celle du chien de l’actrice Yvonne, qui promène lui aussi sa tristesse.

Lu sur Liselotte

9 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :