Vivre… et revivre – Gérard CHEVALIER

Sous-titré Crimes et concessions, je me demandais pourquoi concessions était au pluriel. Après tout, Shanghai était une des concessions françaises en 1926.

Des crimes, il y en aura plusieurs : celui de la femme du Consul de France (excusé du peu), puis celui du chef de la police.

Le roman nous plonge donc en pleine Shanghai des années 20 : ses pousses-pousses, ses rues pleines de monde et bruyantes, ses quartiers pauvres et ses belles maisons de maîtres, ses chefs de guerre et son Bund, bien sûr.

Nous suivons Liao et Nicolas, deux enquêteurs chinois sous drapeau français (comprenez que Nicolas a été baptisé et a pris un prénom européen, mais pas Liao).

Liao qui est amoureux de Marthe qui a malheureusement été enlevée par un chef de guerre.

Double enquête pour ces deux compères sous les ordres d’un breton qui se réveille peu à peu de sa torpeur.

En parallèle, un jeune garçon nous raconte sa vie dans les Monts d’Arrée, sa mère décédée tôt, son père paysan qui fait tout pour que son fils ai une bonne éducation. Qui est ce petit breton, et quel rapport avec Shanghai ? Que le monde est petit, même au siècle précédent.

J’ai aimé suivre ces différentes enquêtes et leurs rebondissements.

J’ai aimé me demander qui était ce petit breton, suivre son enfance et son parcours.

J’ai aimé cette plongée dans ce monde disparu, en équilibre entre deux guerres, et les armées de Tchang-Kaï-Chek qui se rapprochent.

Et puis ces concessions que les personnages doivent faire, aussi.

L’image que je retiendrai :

Celle de Liao donnant à manger aux coolies qui le véhiculent, son père ayant été lui-même coolie.

Editions du Palémon, 19 octobre 2018, 576 pages

Yv en parle déjà ici

Je remercie Nathalie des Editions du Palémon pour l’envoi de ce one-shot passionnant

6 commentaires sur “Vivre… et revivre – Gérard CHEVALIER

Laisser un commentaire